Accessibilité Universelle - Page 4

  • Grand débat national : APF France handicap ouvre sa plate-forme de consultation citoyenne

     

    grand_debat_ (1).png



    Le Grand débat national est lancé. Jusqu’au 15 mars, les Français.e.s sont invité.e.s à
    donner leur avis. Dès mi-janvier, APF France handicap encourageait les personnes en
    situation de handicap à participer en nombre à cette expression citoyenne.
    Aujourd’hui, APF France handicap ouvre sa propre plate-forme participative afin de
    faire remonter les revendications des 12 millions de personnes en situation de handicap
    et de leurs proches.

    Pour APF France handicap, il est important que les personnes en situation de handicap et leur
    famille soient visibles et fassent entendre leurs voix dans le cadre de la consultation du
    gouvernement.

    Toutefois,

    les quatre thématiques proposées par le Grand débat national n’abordent pas les
    préoccupations spécifiques des personnes en situation de handicap et de leur famille.

    Aussi, APF France handicap met en ligne une plate-forme
    collaborative sur laquelle cinq projets de consultations dédiés au
    handicap sont proposés : le respect et la liberté des droits
    fondamentaux, l’accès à la cité, l’accès à l’emploi et à l’éducation, la
    reconnaissance d’une protection sociale réelle et la garantie d’une
    vie sociale et familiale épanouie.



    Au sein de ces cinq piliers, les participant.e.s peuvent trouver
    quarante propositions sur lesquelles réagir librement, voter pour ou
    contre et exprimer de nouvelles idées.

    L’ensemble des contributions recueillies sera précisément exposé dans un document adressé
    à la Mission Grand Débat.

     

    Cliquez ici pour accéder à la plateforme

  • Loi « handicap » 11 février 2005 Les droits fondamentaux et la dignité ne sont toujours pas respectés !

    apf_cp_deutricotage_v2_00000003.jpg

     

     

    Loi « handicap » 11 février 2005
    Les droits fondamentaux et la dignité ne sont toujours pas
    respectés !

    14 ans après la promulgation de la loi « handicap » du 11 février 2005, les attentes des
    personnes en situation de handicap et de leur famille sont toujours aussi fortes et les
    déceptions toujours aussi grandes. Pire, leur situation se dégrade pour un grand
    nombre d’entre elles. D’ailleurs, dans un récent sondage IFOP, 81% de personnes en
    situation de handicap témoignent de réelles difficultés à vivre une vie décente.
    Les principaux piliers de cette loi (accessibilité, compensation, ressources, accès aux
    droits) ont été peu à peu détériorés. Aujourd’hui, les principes fondamentaux de cette
    loi ne sont plus portés politiquement.
    APF France handicap s’alarme et dénonce les reculs récurrents opérés par les
    différents gouvernements qui se sont succédés depuis plus de dix ans : quand les
    personnes en situation de handicap verront-elles enfin leurs droits fondamentaux
    reconnus comme le prévoit la Convention relative aux droits des personnes
    handicapées de l’ONU, pourtant signée et ratifiée par la France ?


    A l’heure du Grand débat national et alors que la Conférence nationale du handicap se
    profile, APF France handicap attend une réelle prise en compte des attentes et des
    besoins des personnes en situation de handicap et de leurs proches dans le respect de
    leurs droits.

     

    J'exprime mes revendications, je participe !

  • Des représentants APF France handicap participeront au nom de l'association à des soirées-débat dans le cadre du Grand Débat national.

    projetasso_septembre2018_vf_17_09web-1-1-001pouvoir d agir pouvoir choisir.jpg

    En tant qu'association, APF France handicap donnera son avis

    dans les soirées du Grand-Débat

    avec la volonté de faire entendre la voix des personnes en situation de handicap.

     

    Des représentants APF France handicap participeront au nom de l'association à des soirées-débat dans le cadre du Grand Débat national.

    3 soirées-débat :

    - lundi 11.02.19 à 19h au pôle associatif Félix Thomas, 39 rue Félix Thomas 44000 Nantes . Damien Ribeyrol, élu APF représentera notre association
     
    - mercredi 27.02.19 à 19h, salle de l'Odyssée, Bois Cesbron, 44700 Orvault. Organisé avec les mairies de Sautron et d'Orvault. : 3 représentants de notre association y participeront: Jean-Pierre Blain (que vous connaissez), Emmanuelle Bety, Alain Richard
     
     - vendredi 01.03.19 mars à 17h salle de la MANU, 10 bis bd Stalingrad, 44100 Nantes. Organisé avec les collègues députées, Valérie Oppelt et Sarah El Haïry. Les thèmes abordés seront : "la transition écologique" et "la démocratie et la citoyenneté".  4 élus APF France handicap : Denyse Le Berre, Représentante départementale,  Eric Le Chaix, Philippe Raimbault, Mikaël Penaud

     

  • Le Projet Associatif en version FACL

    projetasso_septembre2018_vf_17_09web-1-1-001.jpg

    Le Projet Associatif APF France handicap 2018-2023 est maintenant disponible en version "Facile A Lire et à Comprendre".

    Vous pouvez le demander à l'accueil de la Délégation au 02.51.80.68.00

    ou par mail à dd.44@apf.asso.fr

  • Obligation d'ascenseurs dans les R+3

    Accessibilité des logements :
    APF France handicap et le GIHP se félicitent de l’obligation d’ascenseurs dans les immeubles neufs à partir de trois étages

     

    Après des mois de négociation, un nouveau décret prévoit que les immeubles de plus de deux étages soient désormais dotés d’un ascenseur, et sans conditions, contrairement à ce qu’il était prévu à l’origine.

    Cette avancée répond à une forte demande exprimée depuis des années par de nombreuses associations dont APF France handicap et le GIHP.

    Elle n’empêche pas les associations de rester vigilantes sur le projet de loi ELAN concernant l’accessibilité des personnes en situation de handicap dans les programmes de construction de logements neufs.

    .

    En décembre dernier, APF France handicap et le GIHP dénonçaient dans un communiqué le recul du gouvernement qui rendait obligatoire la présence d’ascenseur dans les immeubles neufs d’au moins trois étages mais uniquement à partir de douze logements par cage d’escaliers.

    Un mois après, APF France handicap et le GIHP se réjouissent que les associations aient été entendues et notent que cette disposition traduit en acte la volonté du Premier ministre et de la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, qui s’était largement mobilisée, exprimée le 26 septembre dernier.

    Cette obligation d’ascenseur pour les immeubles neufs va ainsi bénéficier à une majorité de la population dont les personnes âgées, les personnes en situation de handicap ou les familles avec poussette.

     

    Le CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées) a donné à l’unanimité un avis favorable à cette mesure qui répond en partie à la Convention internationale des Droits des personnes handicapées, dûment ratifiée par la France.

     

    Les associations rappellent toutefois que ce progrès ne doit pas occulter l’article 64 de la loi ELAN qui a fait passer de 100% de logements neufs accessibles à seulement 20%. Ce quota touche gravement à l’accessibilité des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie et va à l’encontre du respect du droit au logement et du processus de transition inclusive.