Billets d'Humeur - Page 4

  • Billet d'humeur de Christine Brandelet

    Photo Christine BRANDELET.jpgEnsemble pour l’égalité et contre les discriminations

    Samedi 30 janvier, la ville de Nantes invitait les associations à une matinée d’échanges et de propositions sur ce thème. L’APF a répondu présent. Nous étions 6 à la représenter parmi la centaine de participants venant d’associations très diverses. Tout ce monde s’est réparti entre 5 ateliers de travail
    Avec moi, dans l’atelier "points sensibles dans l’accès à un bien, un droit ou un service" des assos de migrants, de gens du voyage, de personnes ayant un handicap visuel, des groupes d’entraide mutuelle, des assos culturelles ou caritatives... Une bonne ambiance: écoute, bonne volonté, entraide, envie de témoigner et de faire changer les choses.
    Beaucoup de problèmes communs comme l’accès à la scolarité, les difficultés à connaitre ses droits et les faire respecter, les dossiers auxquels il manque toujours quelque chose et les délais d’attente, le regard des autres, les préjugés.
    Les propositions du groupe privilégient des réponses multiples pour s’adapter à tous les publics : ainsi en cas de discrimination, on pourrait appeler un numéro vert ou utiliser une application informatique ou être accueilli dans un lieu convivial. La formation-sensibilisation des personnels d’accueil est nécessaire mais il faut prévoir aussi des consignes écrites pour les intervenants occasionnels. Pour mieux vivre ensemble, des sensibilisations grand public devraient être montées : recenser les outils disponibles, les adapter et en mettre au point
    Après la mise en commun des travaux des 5 ateliers, pour terminer cette matinée studieuse dans une ambiance festive, Nantes nous a tous réunis autour d’une paella.

    Christine Brandelet, Conseillère APF de Département

  • Billet d'humeur de Jean-Pierre Blain

    Photo Jean-Pierre Blain.pngCandidature Paris 2024 pour les Jeux Olympiques

    Comme tout le monde, j'ai découvert la mise en scène de la candidature de Paris pour les prochains Jeux Olympiques de 2024.

    Pourquoi motiver tant de sportifs, supporters et mécènes pour des jeux que nous n'aurons probablement pas : pour la simple et bonne raison que les autorités internationales vont nous signifier (en termes diplomatiques bien sûr !) La France ne sera pas assez accessible pour accueillir les jeux paralympics qui suivent habituellement cette grande fête sportive (et commerciale).

    En effet, outre les équipements sportifs qui regorgeront de "détails qui tuent" en matière d'accessibilité grâce aux assouplissements débiles des Ad'AP, les 5000 logements prévus en région parisienne pour accueillir les sportifs risquent ou seront, en grande partie, inaccessible pour la plupart des athlètes handicapés.

    Qu'on ne se méprenne pas, les organisations internationales sont beaucoup plus attentive aux discriminations que nos responsables nationaux !

    J'espère, malgré tout, être dans l'erreur d'appréciation, à moins d'un véritable sursaut citoyen que je n'entrevois, malheureusement, pas aujourd'hui.

    Jean-Pierre Blain,Conseiller APF de département

  • Billet d'humeur de Damien Ribeyrol

    Photo Damien RIBEYROL.pngEn décembre nous avons été visiter l’exposition « Tromelin l’ile des esclaves Oubliés » avec le Groupe Nautique de l’APF, au château des ducs de Bretagne. Nous étions 6 personnes dont 2 personnes non-voyantes.

    J’avais prévenu que nous étions avec des personnes non-voyantes. La guide avait tout prévu : maquette de l’ile afin de la faire découvrir aux personnes non-voyantes, objets à toucher, cartels en braille…

    J’ai trouvé cette initiative super !

    Continuons à travailler ensemble (associations, directeurs de musées, médiateurs culturels …) pour rendre accessibles les expositions et les musées à toutes formes de handicap.

    Damien Ribeyrol, Conseiller APF de département

  • Billet d'humeur de Karl Wisniewski

    2015 0417 Karl.JPGBonjour à tous,
     
    Depuis que je suis arrivé au Conseil APF de département le 8 septembre , j'ai appris beaucoup de choses
     
    Je promets de faire avancer les choses et les combats pour les personnes en situation de handicap, car pour moi c’est un de mes grands souhaits en étant au conseil APF. Très prochainement, je vais aller rendre visite notamment aux Groupe relais de l’APF pour me faire connaître auprès de vous, écouter vos envies, vos attentes, vos souhaits. J’ai quand même une pensée au Groupe Jeunes de l’APF44 dont j'ai l'honneur d'être le référent et sans qui je ne serais pas au niveau que j’ai aujourd’hui.
     
    Et enfin comme j’ai coutume de dire en réunion, la devise de la France “liberté, égalité, fraternité”. je crois qu’on doit aller tous dans le même sens.
     
    A bientôt. Et n’oubliez pas, c’est vous qui faites avancer l’APF en Loire Atlantique.
     
    Karl Wisniewski
    Conseiller APF de Loire-Atlantique

  • billet d'humeur d'Eric le Chaix

    2035246322.pngIl est encore temps pour offrir à nos correspondants nos vœux les plus chaleureux pour cette nouvelle année : nous pourrions énoncer bien des sujets sur lesquels des progrès sont à faire pour améliorer nos vies ! Parfois de toutes petites choses pourraient les illuminer sans que cela coûte à quiconque l’ombre d’un euro…

    Allez, il faut bien commencer, je me lance pour un premier vœu : que tombent les peurs !

    Une illustration : je circulais la semaine passée dans les couloirs de la galerie marchande d’Auchan à Saint Sébastien sur Loire, j’aperçois, alors que les soldes battent leur plein, une très jeune femme qui, employée par les commerçants pour l’animation de la journée, tablette numérique en main, hèle le passant pour lui proposer un jeu. Il s’agit de gagner un bon de réduction en effleurant l’écran de « l’ardoise magique » : gagné ou perdu, ça va très vite, nombreux sont les curieux de tous âge qui s’arrêtent.

    Au gré de mes allers et retours je vois que, contrairement aux autres passants, la jeune animatrice ne me sollicite pas. Un peu surpris, voire amusé, alors que mon épouse (qui coure les soldes) dois me rejoindre au milieu de la foule, je fixe volontairement un point de ralliement facile à trouver, à 2 mètres de ladite jeune femme qui interpelle « tout le monde » activement.

    Je suis installé face à elle, adossé à un pilier, en fauteuil roulant je trouve ça pratique : j’ai un champ de vision qui me permettra de voir ma belle arriver au milieu de la foule.

    Et bien, croyez-le, quelques instants passent, l’animatrice se retrouve petit à petit seule avec moi, plus un badaud à l’horizon, juste moi et elle… sauf que… suis-je transparent ? Elle semble ne pas me voir alors je moi… j’aperçois sous son mon nez son regard qui m’évite… j’entreprends alors de la fixer avec insistance… Après un temps qui m’a paru interminable, elle ose enfin s’avancer, un son timide sort de sa bouche « voulez-vous gagner… ?» : ouf, j’existe ! Je n’ai pas gagné le bon de « réduction »… mais… j’ai « grandi » tout d’un coup puisqu’elle m’a…vu !

    Tout ça pour vous souhaiter à l’aube de l’année nouvelle que tombent les peurs, que s’écroulent très vite les murs du silence pour laisser place à la rencontre : personnes exilées, isolées, étrangères, handicapées, différentes… que « grandisse » l’humanité et que tous nous ayons la chance de vivre la fraternité !

     Bien amicalement

    Eric LE CHAIX,Conseiller APF de Département

  • Billet d'humeur de Damien Ribeyrol

    Photo Damien RIBEYROL.pngLe Samedi 24 Octobre, l’APF était présente à la Fête de la Solidarité organisée par la Ligue des droits de l'homme. De nombreuses associations étaient présentes. J’ai pu échanger avec différente associations (non liés aux handicap),et j’ai remarqué que nous travaillions sur les mêmes sujets, ce qui nous permet de nous associer à des projets.
    Cela montre aussi que les personnes en situation de handicap peuvent s’intéresser à autre chose que le handicap.
    Continuons à être présents dans ces manifestations, qu’elles soient ou non en rapport avec le handicap ; cela permettra de faire changer le regard et évoluer les mentalités, et démontre qu’avant d’être en situation de handicap nous sommes des citoyens à part entière avec des idées comme tout un chacun.


    Damien Ribeyrol, Conseiller APF de département

  • billet d'humeur d'Emmanuelle Bety

    Photo Emmanuelle Bety.pngJ'aime les sports de vitesse et quand on est en situation de handicap la question est: "vais-je pouvoir,où et comment ? "
    Pour mon anniversaire j'ai eu la chance et la surprise de faire un tour en Ferrari et Lamborghini sur piste. Le bonheur et en plus avec une excellente équipe,chaleureuse et attentive . J'ai bénéficié d'un harnais approprié et prêté par Handisport : impossible de balloter,sécurité maximale! Un pilote attentif aux moindres problèmes.
    L'adrénaline est à son maximum. Je suis heureuse.
    En conclusion : si on se demande si c'est possible eh bien oui absolument et pour mon cas il y a l'aide du lève-personne et de ces messieurs .
    Donc si vous aimez les voitures de sport, vous pouvez en faire même avec un handicap lourd!

    Emmanuelle Bety, Conseillère APF de Département

  • Billet d'humeur de Philippe Raimbault

    Photo Philipe Raimbault.JPGLes rêves

    Je rêve que tous les citoyens puissent accéder à la culture, à l’école, à l’emploi, aient un revenu égal au smic pour les personnes qui ne pourront pas travailler, circuler librement pour aller faire ses courses, puissent  avoir la compensation par rapport à son handicap .Pour que ses rêves  se réalisent, semons nous tous, des petites  pierres où nous sommes alors ses rêves deviendront réalité !!! Continuons ce combat pour nous tous et pour les générations futures…

    Philippe Raimbault, Conseiller APF de département