Des acteurs engagés

  • Un "stage de pauvreté obligatoire" proposé dans le grand débat

    Lundi 11 mars dernier Jean-Pierre Chambon, élu au Conseil APF de Département de Loire-Atlantique s'est rendu à une restitution des propositions émises à l'occasion du Grand Débat, au Conseil économique, social et environnemental (Cese).

     

    Les personnes en situation de fragilité, victimes d'un handicap ou précaires, ont proposé lundi "un stage de pauvreté obligatoire pour les élus et les hauts fonctionnaires et travailleurs sociaux", parmi une vingtaine de propositions à verser au grand débat.

    Une dizaine de délégations représentant les plus vulnérables dans la société ont élaboré ces propositions lors de débats en région.

     

    Parmi les propositions, un RSA dès 18 ans et la revalorisation des minimas sociaux, la fin du nomadisme d'hôtel en hôtel pour les familles pauvres, des accueils de jour pour les sans-abris 7 jours sur 7 toute l'année ou encore la gratuité des transports en commun pour les ménages les plus modestes.

     

    Des dizaines de consultations locales ont été menées dans toute la France par Emmaüs Solidarité, des antennes locales du service civique, APF France handicap, le Samu social de Paris, l'Armée du Salut à Marseille et Mulhouse notamment.

     

    François, de la résidence William Booth de l'Armée du Salut à Marseille, Nadine, de l'association APF France Handicap, Gamal du Samu social de Paris et plusieurs dizaines d'autres ont fait état de leurs constats et de leurs solutions devant le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie et la secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé Christelle Dubos.

     

    L'environnement n'a pas été oublié. "Tout le monde veut du bio, manger mieux est un enjeu de santé publique", a souligné Gamal. Bernadette, venue de Bretagne, a réclamé "la fin du glyphosate tout de suite", parce que "la santé de nos enfants c'est maintenant".

     

    Plusieurs délégués ont appelé les ministres à "faire appliquer les textes", qu'il s'agisse de la part des logements sociaux dans les villes ou de l'accessibilité pour les handicapés.

     

    Julien Denormandie a promis "non pas que tout sera repris mais que tout sera étudié avec précision".

     

    En préalable, les participants avaient noté qu'on les sollicitait toujours pour des témoignages, mais rarement pour leur expertise, une mise en garde pour la suite du grand débat.

     

    JPC.jpg

  • Femmes en situation de handicap: Stop aux stéréotypes, aux inégalités et aux violences !

    À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, APF France handicap publie son plaidoyer : “Femmes en situation de handicap : stop aux stéréotypes, aux inégalités et aux violences”.
    Basé sur les textes fondamentaux (notamment la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées) et sur une enquête à laquelle plus de 3 100 femmes ont participé, ce plaidoyer dénonce les obstacles spécifiques qu’elles rencontrent au quotidien. Découvrez-le sur apf-francehandicap.org/femmes

    « On a beau être en 2019, être une femme est compliqué. En situation de handicap, c’est pire. » X, 35 ans, atteinte d’une déficience physique.

    Depuis de nombreuses années, les droits des femmes font l’objet de luttes spécifiques : contre les discriminations, pour l’égalité réelle, etc.
    De la même façon, les personnes en situation de handicap et leurs proches se battent pour leurs droits et leur effectivité, contre les discriminations, pour l’égalité dans tous les domaines de la vie. Cependant, généralement, ces combats sont menés au nom des "personnes", sans que soit prise en compte la dimension de genre. Les populations en situation de handicap semblent victimes d'un phénomène d'asexualisation.
    Pourtant, en croisant les approches genre et handicap, force est de constater qu’être femme et être en situation de handicap impliquent bien souvent une double discrimination et des difficultés spécifiques.

    C’est d’ailleurs ce qui apparaît dès les premières lignes du plaidoyer : 92 % des répondantes estiment que leurs problématiques ne sont pas bien prises en compte dans les politiques du handicap alors que pour 83 % d’entre elles, le fait d’être une femme en situation de handicap rend leur vie quotidienne plus difficile. Près de 40 % ont déjà été ou sont actuellement victimes de discrimination(s) dans tous les domaines de la vie quotidienne, être une femme en situation de handicap est donc bien souvent synonyme de double discrimination, d’inégalité et de stéréotypes renforcés.


    C’est ce qu’APF France handicap montre dans son plaidoyer, notamment grâce aux témoignages récoltés par le biais de son enquête en ligne auprès de femmes en situation de handicap.

     

    Consultez le plaidoyer ici: Femmes en situation de handicap.pdf

  • Vœux 2019 : une année qui commence sous le signe de la Fraternité !

    Titre: une année qui commence sous le signe de la Fraternité

    La cérémonie des Voeux d'APF France handicap en Loire-Atlantique a eu lieu ce mardi 8 janvier au soir dans les locaux de la Délégation.

    Les adhérents nombreux, des responsables de nos structures médico-sociales,  des partenaires, des amis associatifs, des élus Claire Tramier, vice-Présidente du Conseil départemental, Pascal Bolo, 1er adjoint de la Ville de Nantes et Président de la SEMITAN et Benoît Blineau, adjoint au handicap de la Nantes, ont participé à ce moment convivial.

    Denyse Le Berre et Jean-Pierre Blain, Représentants départementaux, ont souhaité une belle et heureuse année à tous. Ils ont accentué leur propos sur la Fraternité dans un contexte sociétal fracturé en rappelant l'importance de la volonté de citoyenneté des personnes en situation de handicap et en pointant les nombreux besoins non pourvus pour les personnes en situation de handicap: ressources, accessibilité, MDPH, transports, ...Ils ont appelé les acteurs APF à l'engagement avec les élections du CAPFD en ce premier semestre 2019, explicité les objectifs pour 2019 avec notre nouveau projet associatif "Pouvoir d'agir, Pouvoir choisir"

    Grégoire Charmois, Directeur,  a cité les actions concrètes prévues pour 2019 et animé les résultats de notre opération HandiDon en remerciant chaleureusement Chantal Dumont, bénévole qui a coordonné tous les lots en 44. Les gagnants et les meilleurs vendeurs ont été  félicités.

    La soirée s'est finalisée avec la présentation de notre nouvelle campagne de communication "Dépasser les apparences".

    Un bel événement pour commencer l'année militante.

    DSC_4226.JPG

    IMG_6357.JPG

    DSC_4230.JPG

    DSC_4233.JPG

    DSC_4234.JPG

    DSC_7756.JPG

    DSC_7769.JPG

    DSC_7799.JPG

    DSC_7807.JPG

    DSC_7808.JPG

  • 27ème Rassemblement APF France handicap à Vallons de l'Erdre

    Une centaine d'adhérents , de citoyens, d'élus de Vallons de l'Erdre et de la COMPA ont participé ce dimanche 23 septembre au 27ème Rassemblement d'APF France handicap sur le pays d'Ancenis.  Organisés à St Mars la Jaille par Marie-Edith, Noël et leur fils Sébastien, et toute une équipe de bénévoles, militants engagés et dynamiques, cette journée extra-ordinaire, ouverte à tous,  a tenu toutes ses promesses: lutter contre l'isolement, casser les frontières entre les valides et les personnes en situation de handicap, travailler pour co-construire la société inclusive qui s'adapte à la diversité, créer des liens, de la convivialité,...

    BRAVO Marie-Edith, Noël et Sébastien!

    Grégoire Charmois, Directeur territorial a annoncé le nouveau projet associatif d'APF France handicap "Pouvoir agir, pouvoir choisir" qui s'ancre sur la capacité de chaque personne de déterminer son projet de vie et à rendre effectifs les droits.

    Christine Brandelet, élue APF, avec Eric Le Chaix, autre élu, a longuement remercié les organisateurs, tous les bénévoles, tous les adhérents APF. Elle a  interpellé, sur de multiples sujets dont l'accessibilité universelle, les nombreux élus de Vallons de l'Erdre dont Jean-Yves Ploteau, le maire, Michel Gasnier, le maire-délégué de St Mars la jaille , Lucien Talourd, maire délégué de Maumusson Claude Gautier, Conseiller départemental, Jean-Michel Tobie, président de la COMPA. Besoins de solutions pour des parents vieillissants qui s'inquiètent sur "l'après-eux", logement inclusif, transport pour tous, autant de préoccupations pour les adhérents APF du pays d'Ancenis.

    Beaucoup de sourires, de joies, d'une journée militante et conviviale

    qui a encore fait bouger les lignes!

    Rdv l'année prochaine à Loire-Auxence le dimanche 22 septembre 2019

    DSC_6226_27eme Rassemblement APF France handicap_St Mars la Jaille.jpg

     

    DSC_6229.JPG

    DSC_6235.JPG

    DSC_6243.JPG

    DSC_6245.JPG

    DSC_6246.JPG

    DSC_6251.JPG

    DSC_6257.JPG

    IMG_2954.JPG

    IMG_2956.JPG

    IMG_2959.JPG

    DSC_4269.JPG

    DSC_4274.JPG

    DSC_4276.JPG

    DSC_4290.JPG

    DSC_4309.JPG

     

    DSC_4314.JPG

    DSC_4324.JPG

    DSC_4327.JPG

     

     

     

     

  • 27ème Rassemblement APF France handicap.

    Depuis 1991 Marie-Edith et Noël Gilet organisent cet évènement festif et solidaire ouvert à tous.

    3043010988.JPG

    Nous vous invitons à venir fêter, comme il se doit, ce 27ème Rassemblement de l’APF France handicap.

    Une formidable occasion de se rencontrer, d'échanger et de faire vivre notre association pour "une société ouverte à tous".

    Aujourd'hui à 12h à l’Espace Paul Guimard

    à St Mars La Jaille.

    20180923 Invitation rassemblement St Mars la Jaille com externe_02.jpg