Comment les personnes en situation de handicap ont-elles vécu le (dé-)confinement?

Via Le Soir

Le confinement et l’exercice de son travail à domicile n’ont pas été une épreuve facile pour les travailleurs. Mais a-t-elle été plus éprouvante pour les personnes en situation de handicap ? C’est la question à laquelle l’IFOP et l’AGEFIPH ont décidé de répondre en menant une grande enquête. En voici quelques enseignements.

L’AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées) et l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique) se sont associés pour réaliser une grande étude – en France - portant sur le vécu professionnel des personnes en situation de handicap pendant la crise du Coronavirus. Celle-ci vise, entre autres, à comprendre comment la crise sanitaire a affecté leur quotidien et leur manière de travailler.

L’enquête une fois terminée, les résultats ont été comparés avec les chiffres obtenus auprès de la population active (ne présentant aucun handicap).

Voici les différents enseignements qui ont été tirés.

La situation personnelle des personnes en situation de handicap demeure très compliquée tant au niveau de la santé que de la situation économique. L’étude démontre que 2/3 des répondants ressentent davantage d’anxiété depuis le début de la crise. Une proportion qui est supérieure d’environ 20 points par rapport à celle mesurée auprès du grand public.

En parallèle, les personnes handicapées apparaissent comme étant en situation de fragilité économique. C’est pourquoi elles ne sont que 31% à indiquer s’en sortir facilement avec les ressources de leur foyer. Enfin, 43% des répondants jugent que l’employeur n’a pas pris en compte leur handicap lors du déconfinement quant à la détermination des modalités de leur exercice professionnel, contre 57%.

Les personnes en situation de handicap appréhendent de la même façon que les valides l’impact de la crise sur leur vie professionnelle. Elles sont également plus partagées concernant le télétravail. Elles sont seulement 62% à souhaiter un développement massif du régime de travail à domicile, un chiffre inférieur de 21 points par rapport à celui mesuré par l’IFOP auprès de la population active. 31% des interrogés estiment que le télétravail a un impact négatif sur leur travail. A l'inverse, 28% voient leur motivation boostée par ce régime de travail. 41% n’y voient aucun changement sur leur motivation.

Les commentaires sont fermés.