En direct du Conseil APF de département - Page 3

  • Billet d'humeur de Jean-Pierre Chambon et Isabelle Hallet

    Nous voilà à nouveau confinés,

    Mais par rapport au confinement 1, nous, personnes en situation de handicap, nous pouvons dépasser le kilomètre réservé au commun des mortels. 

    Pour une fois, nous pouvons nous déplacer chacun, ainsi que nos accompagnants. (cf. la case à cocher sur l'attestation de sortie).

    Les pouvoirs publics ont retenu la leçon : Combien de personnes, de familles avec un enfant en situation de handicap nous ont crié leur desespoir lors du premier confinement. 

    Aujourd'hui, heureusement les enfant en situation de handicap qui sont en établissements ou services médico-sociaux peuvent continuer à être accompagnés au quotidien. 

    Profitez de cette "liberté" pour prendre l'air !

    Mais cette petite liberté ne doit pas nous faire oublier notre combat associatif pour le respect des libertés et droits fondamentaux. 

    Prenez soin de vous, 

     

    Jean-Pierre Chambon et Isabelle Hallet, représentants départementaux.  

  • Billet d'humeur d'Aurélie Bonifay

    Bonjour à toutes et à tous,


    Comme vous le savez durant cette période difficile, garder son emploi (voire même en avoir un tout court), c’est un véritable parcours du combattant. Surtout quand on ait en situation de handicap !


    Pour n’importe qui, tout est une question de méthodologie et de recherche. Encore faut-il avoir accès à la bonne information et aux mêmes droits. Comme vous pouvez vous en douter, il y a encore beaucoup de progrès à faire dans l’intégration des PSH dans le milieu professionnel.


    Trop de facteurs entre en jeux: trop de diplômes ou pas assez, débutant ou trop âgé etc… handicap ou non. Trop de clichés.


    Je pense que dans le secteur de l emploi, il faut que les diplômes correspondent aux métiers que l’on recherche. Il faudrait que l éducation nationale valorise l’apprentissage, l’alternance, les formations professionnelles.


    Les entreprises doivent aussi y mettre du leur. Donner envie aux gens de faire des métiers industriels, transmettre l'information, apprendre aux professionnels à écouter et à voir les envies, la motivation et les capacités de chacun. Tout est possible à force de volonté et de détermination.


    Le contexte a été propice à une remise en question pour beaucoup de personnes. Beaucoup de formations en ligne ont vu le jour. Grâce à ma conseillère Pole Emploi, j’en ai moi-même profité pour découvrir de nouveaux métiers.


    Selon moi, chercher un emploi est important quand on a un handicap. Faire une formation est aussi essentielle car cela permet d’ouvrir le champ des possibilités, de ne pas rester inactif, de faire des rencontres et de gagner en reconnaissance dans la société.


    Bref, prenons en compte la motivation plutôt que les diplômes. N’ayons pas peur de nous revendiquer utiles pour la société !


    Prenez soin de vous,


    Aurélie Bonifay, Conseillère APF de Département

  • Billet d'humeur d'Aurélien Barbarit

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je suis heureux de vous retrouvé après ces vacances d’été un peu particulières. J’ai eu des retours sur le bilan d'un été pas comme les autres qui eu un plein succès. C’est vrai qu’après cette période de printemps confinée, nous voulions retrouver une convivialité avec les proches que nous aimons (ami.es, famille) pour partager une sortie tout en respectant les gestes barrières.

    Je suis également ravi de retourner à la Délégation pour la rentrée des groupes, de revoir les adhérent.es, et de voir que tout le monde va bien.

    Grande nouvelle !

    Je vous annonce qu’aujourd’hui commence la nouvelle édition de notre opération HandiDon44, qui, pour cette saison aura une nouveauté. Au lieu d’avoir un carnet de 10 tickets avec une souche à remplir, c’est un ticket à gratter.

    L’opération durera du 15 octobre 2020 au 31 décembre 2020.

    On compte sur vous !

  • Billet d'humeur d'Isabelle Hallet

    La vie n’est faite que de rencontres. J’ai eu la chance d’en faire plusieurs depuis ma naissance et chaque fois elles me rendent plus fort et me permettent d’avancer plus loin.
     
    Je voudrais vous parler d’une personne que j’ai rencontré lors de mon voyage pour aller au championnat de France de parabadminton 2018 qui avait lieu à Orléans.
     
    Il s’appelle Thibaud.
     
    Thibaud est très discret et il ne s’est véritablement dévoilé que lors de ce voyage. Depuis, on peut dire que l’on se côtoie assez régulièrement.
     
    Thibaud est en situation de handicap suite à un accident de la route. Il joue dans mon club de Badminton mais là où il est inspirant, c’est qu’il est également organisateur du festival MEGASCENE sur la commune de Saint-Colomban en Loire Atlantique.
     
    Mégascène, c’est un festival qui accueille 14 000 personnes en un Week-End. Thibaud fait parti de la programmation mais aussi de la commission d’animation du samedi qui s’occupe du marché artisanal, alimentaire et des spectacles de rue. Il est sur tous les fronts pour un programme de grande qualité, reconnu par de nombreux artistes.
     
    Parallèlement, il joue dans l’équipe de France de volley assis pour les Jeux olympique de 2024 qui auront lieu à Paris.
    Très sportif, il fait du parabadminton, de la course à pieds, du kayak, etc..
     
    Thibaud est très jeune et s’implique aussi dans les écoles pour faire changer le regard sur le handicap. À l’ESEAN, il est intervenu auprès des jeunes et on pouvait voir dans leurs yeux qu’ils étaient en admiration.
     
    Thibaud garde son sourire et sa bonne humeur en toute circonstance.
     
    Je suis ravie d’avoir fait sa rencontre. Cela fait du bien.

  • Le Billet d'humeur de Jean-Pierre CHAMBON

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je voulais aujourd’hui faire mon billet d’humeur pour vous parler d’une chose incroyable qui me désole énormément.

    L'aménagement des véhicules des personnes en situation de handicap tombe sous le coup des nouvelles obligations introduites par une évolution de la réglementation européenne de 2018 applicable au contrôle technique automobile depuis mars 2020.

    Les véhicules aménagés ne pourront plus passer au contrôle technique pour les raisons suivantes :

      • Si vous avez un véhicule adapté avec une plateforme, avec un rail de fixation pour la conduite au volant directement dans votre fauteuil,
      • Si ce véhicule est importé,
      • Si vous n’avez pas le bordereau d’aménagement du constructeur.

    Je trouve ça inadmissible.

    C’est inadmissible que pour vivre comme tout le monde, des gens soient obligés de financer des véhicules qui valent très cher car ils ont besoin d’adaptations spécifiques.

    Aujourd’hui le gouvernement leur dit :

    « Si vous avez ces véhicules-là, il ne sera pas possible de pouvoir les passer au contrôle technique parce que votre véhicule n’a pas tous les documents prescrits par le constructeur, ou parce que ce sont des véhicules d’importation.

    Je trouve cela inadmissible, aujourd’hui qu’en France un véhicule dont les aménagements ont coûté des dizaines de milliers d’euros ne passe plus au contrôle technique à cause de ce décret qui est passé sous le nez de tous les Français pendant le confinement.

    Heureux d’être de retour en présentiel à la Délégation, je vous remercie, et on continuera de se battre !

    Jean-Pierre CHAMBON, Représentant départemental

  • Billet d'humeur d'Isabelle Hallet

    Nouveau Billet d'humeur d'Isabelle Hallet ! Avec le beau temps, on rêve d'aller à la mer, le problème c'est que la plage n'est pas accessible pour tous. Est-ce qu'il ne serai pas temps que ça change ?

  • Billet d'humeur de Jean-Pierre Chambon

    Doucement mais sûrement, la Délégation ré-ouvre ses portes. Aujourd'hui, l'équipe a été très heureuse de retrouver son représentant départemental, Jean-Pierre Chambon ! Celui-ci exprime sa joie d'être de retour dans son billet d'humeur.

    Lire la suite