APF France handicap en Loire-Atlantique - Page 4

  • Un sentier accessible aux personnes handicapées dans la plus grande chênaie d’Auvergne

    Une bonne idée venue tout droit d'Auvergne. 

    Permettre aux personnes en situation de handicap de profiter de la beauté de la forêt tout en limitant l’impact sur cet espace naturel. C’est le défi relevé par le département du Puy-de-Dôme qui a créé le sentier de la Comté. Un parcours pédagogique au cœur de la plus grande chênaie d’Auvergne accessible à tous. #IlsOntLaSolution 

    France Info,  02/04/2021

     

    Lire la suite

  • Quel que soit "les secousses" nous continuons à agir

    Chers acteurs

    A la suite de l'intervention du Président de la République jeudi soir, en lien avec les directives de notre Direction générale et en line avec notre CAPFD 44, voici les décisions prises pour notre Territoire 44:

    L’épisode épidémique s'intensifie. Si le dispositif sanitaire reposait initialement sur le confinement des 16 départements les plus touchés, il doit dès la semaine prochaine être étendu à l’ensemble de la France. Cette généralisation des mesures de freinage (extension du télétravail, limitation des déplacements inter-régionaux, ouverture des seuls commerces essentiels) se double par ailleurs d’une fermeture des établissements scolaires. 

    La Délégation de Loire-Atlantique reste ouverte et disponible comme nous l'avons toujours été depuis la fin du premier confinement. Nous tenons fortement à être aux côtés de tous et de montrer que quel que soit les "secousses" nous continuons à agir (la semaine des mobilités aura lieu du 26 au 30 avril bien sur avec notre opération de communication) et la Fête du sourire également du 21 mai au 6 juin (nous travaillons d’arrache-pied  sur cette édition singulière)

    Sur l'ensemble des départements, l’objectif est double :

    -          Maintenir la capacité de mobilisation des Délégations pour garder le lien avec les personnes en situation de handicap et leurs familles, et poursuivre nos projets et actions (en mode différent)

    -          Garantir un fonctionnement ininterrompu de l’offre de service médico-socialet sanitaire même si pour cela le fonctionnement courant doit être réévalué dans le cadre des plans de continuité d’activité.

    Il s’agit de renforcer les mesures de protection sanitaire des professionnels (avec des mesures de télétravail) et des personnes  tout en assurant la continuité des services .

    Tous les Groupes continuent en visio, nous recevons sur rdv (pour des rdv individuels), continuons les rdv politiques et nous avons la possibilité de sorties et de rassemblement en extérieur par petits groupes en plein air (6 personnes max) (Nous commencons d'ailleurs la semaine prochaine avec une sortie de 6 personnes du groupe Loisirs au Parc de la Roseraie à Nantes).

     

    Prenez soin de vous et au plaisir d'agir ensemble

     
    Grégoire Charmois, Directeur Territorial                         et                             Jean-Pierre Chambon, Représentant départemental
     
  • Billet d'humeur de Jean-Pierre Chambon

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je voulais vous parler dans mon billet d'humeur de la nouvelle version de la Fête du Sourire cette année à cause de la pandémie car malheureusement il est vrai que nous ne pourrons pas être en présentiel dans les magasins, comme vous le savez, et sur nos différentes activités.

    Néanmoins cette Fête du Sourire va être beaucoup plus digitalisée.  Le numérique va nous aider à continuer cette très belle opération avec un enthousiasme toujours entier !

    Il est vrai que moi, représentant départemental, je compte encore cette année, malgré tout ce qui se passe, sur votre mobilisation ! Nous sommes en train de préparer quelque chose d'extraordinaire où chacun trouvera sa place pour continuer à parler d' APF France handicap. 

    Un exemple : nous allons mettre en ligne un catalogue avec tous les produits à vendre cette année.

    Je compte sur la mobilisation de chacun pour que notre fête du sourire digitale soit exemplaire comme vous avez toujours su le faire car c'est grâce à vous, adhérente et adhérents, famille, amis, que nous allons pouvoir continuer à nous battre pour nos droits, grâce à cette vente que nous allons faire avec autant d'enthousiasme que tous les deux années malgré cette pandémie, je compte sur vous !

    Merci beaucoup, on y croit et on y va à fond !

    Jean-Pierre Chambon, représentant départemental APF France handicap en Loire-Atlantique

  • Sensibilisation à Bouaye

    Dans le cadre des #SECD de la Ligue de l'enseignement - FAL 44. APF 44 propose des ateliers de sensibilisation au #handicap devant les élèves du Lycée Général Et Technique d'Alcide d'Orbigny.

  • @APFDD44 de retour sur Facebook

    Nous avons été contraint de recréer un compte Facebook pour notre Délégation. Nous comptons sur vous pour le faire connaitre le plus largement possible.
    https://www.facebook.com/APFDD44
     
     
    Objectif : 3000 abonnés !
     
    Au plaisir d'agir ensemble,
     
    Grégoire Charmois, Directeur Territorial

  • Billet d'humeur de Marc Vérove

    Notre corps nous appartient-il?

     

    Si mon corps est ma propriété, j'ai le droit d'en user et d'en abuser comme je l'entends. J'aurais ainsi un usage libre de mon corps. Mais que pense la société de l'avortement, de l'euthanasie, de l'amputation ?

    L'avortement il y a encore beaucoup de réticence malgré la loi...

    L'euthanasie, une personne avec une maladie grave ne peut pas obtenir l'euthanasie en France sans l'approbation d'une quantité de bien penseur médecin, en suisse le suicide assisté donne pouvoir à la personne de faire son choix en toute liberté...

    Et l'amputation et oui la société s'en mêle aussi, un médecin peut ne pas vouloir l'amputation contre l’avis de son patient, un patient qui souffre d'un plexus ( bras totalement mort ) a dû aller devant les tribunaux pour pouvoir se faire amputer du bras et être appareillé. Moi personnellement j'ai souffert de mon corps pendant plus de 30 ans et plus de 10 ans de morphine, avant d'obliger un médecin à m'amputer et il l'a fait 2 fois ( amputation tibiale et ensuite désarticulation du genou ) car les médecins essaient toujours d'en garder le maximum pour eux c'est un constat d'échec et vous leur faites confiance.

    Aujourd’hui 4 ans plus tard, je ne souffre plus, je ne prends plus de médoc, je me dis que j'aurai dû le faire il y a 30 ans...

     

    Alors notre corps nous appartient-il ? 

    Prenez soin de vous.