APF France handicap en Loire-Atlantique - Page 7

  • aimer ou (sur)vivre : le choix impossible

    Arnaud de Broca, président du Collectif Handicaps. Les sénateurs vont débattre mardi 9 mars d’une proposition de loi qui prévoit notamment la suppression de la prise en compte des ressources du conjoint dans le calcul de l’allocation aux adultes handicapées (AAH).

    La Croix, le 08/03/2021 

    Lire la suite

  • Procès pour discrimination : "mon histoire, toute personne en situation de handicap l'a déjà vécue"

    D'un côté une jeune étudiante atteinte de la maladie de Lyme, de l'autre, la proviseure du lycée Molière, à Paris. L'étudiante en prépa littéraire au lycée Molière à Paris estime avoir été victime de discrimination en raison de son handicap. C'est le procès qui s'ouvre ce jeudi devant un tribunal correctionnel. APF FRANCE HANDICAP se porte partie civile de la jeune fille.

    Lire la suite

  • Billet d'humeur de Damien Ribeyrol

    Depuis un an déjà, je suis référent pour le GIN DEC à Paris. Qu'est que le GIN DEC, me direz-vous ?

    Et bien, le GIN DEC c'est le Groupe Initiative National des personnes ayant des Difficultés d'Elocution et de Communication.

    Nous sommes 8 personnes aidées par une chargée en communication adaptée. Du fait de la crise sanitaire, nous travaillons en ce moment beaucoup par visio-conférence, et nous ne chômons pas !

    Nous travaillons sur pas mal de projets notamment, sur la prise en compte de l'assistant de communication dans la PCH (Prestation Compensation du Handicap).

    Un assistant de communication est une personne qui aide une personnes en difficultés de communication à se faire comprendre (par ex dans les réunion, à l'école ECT...)

    L'assistant de communication doit être à l'écoute de la personne et doit surtout répéter mots pour mots ce que la personne en difficulté d'élocution et de communication exprime (même si le duo ne partage pas les mêmes points de vues)

    Ma fonction est très intéressante. Elle est complémentaire avec celle que j'exerce au Groupe Démosthène (groupe pour les personnes ayant des difficultés d'élocution) de la Délégation APF France handicap en Loire-Atlantique. J'apprend à travailler avec des personnes qui ont peu ou pas du tout l'usage de la parole et qui se servent de synthèse vocale ou qui ont même des assistants de communications. De vrais liens d'amitiés se sont crées entre nous.

  • Sur la PCH parentalité pour les parents en situation de handicap: contactez nous pour des difficultés repérées

    Chers adhérents,

    Nous tenons à refaire une information sur la nouvelle prestation de compensation (PCH) Parentalité.

    En effet depuis le 1er janvier 2021, les parents en situation de handicap peuvent bénéficier  d’un forfait d’aides humaines et d’aides techniques s’ils ont droit à la PCH et que leur enfant a moins de 7 ans.

    Notre association milite de longue date pour que ce volet parentalité soit inclus dans la PCH, mais, telle qu’elle a été décidée, elle exclut à l’heure actuelle de nombreux parents en situation de handicap et pour d’autres, ne prend pas en compte leurs besoins réels.
    De plus, l’association rappelle que la logique forfaitaire proposée est contraire au principe de l’individualisation, fondement essentiel du droit à compensation.


    APF France handicap alerte sur le fait que le principe de forfait (900 € / mois) qui peut apparaître, dans un premier temps attractif, ne répond pas suffisamment aux besoins
    d’un grand nombre de parents en situation de handicap.
    L’association signale aussi que les parents les plus dépendants ayant besoin d’une aide humaine liée à la parentalité de plusieurs heures par jour ne trouveront pas une réponse
    adaptée. En effet, l’aide prévoit, pour un enfant de 0 à 3 ans, 1 heure en moyenne par jour et 30 minutes pour un enfant âgé de 3 à 7 ans, et ceci dans le meilleur des cas.

    L’association attend donc du gouvernement des engagements fermes à faire évoluer cette prestation vers un retour au principe d’individualisation en 2022, avec un accès élargi aux parents en situation de handicap aujourd’hui exclus ainsi qu’un financement pérenne, à la hauteur des besoins et des attentes.

    MERCI de nous contacter si vous avez des difficultés dans la mise en œuvre de ce droit.

    L'association a mis en ligne un questionnaire pour le suivi de la mise en œuvre de ce décret, nous vous le transmettrons si vous nous signaler des soucis sur la PCH Parentalité

    POUR INFOil faut contacter la MDPH 44 et déposer un dossier pour l'aide humaine. Les parents bénéficiaires de la PCH recevront automatiquement l'aide technique à chaque étape depuis la naissance de leur enfant.

    Les montants forfaitaires mensuels accordés varient selon l'âge de l'enfant :

    • Pour le besoin d'aide humaine (rémunération d'un intervenant pour réaliser certaines tâches quand les enfants ne sont pas autonomes pour les gestes du quotidien, notamment) :
      • 900 € pour un enfant de moins de 3 ans, 1 350 € pour les familles monoparentales ;
      • 450 € pour un enfant entre 3 et 7 ans, 675 € pour les familles monoparentales.
    • Pour le besoin d'aides techniques (achat de matériel spécialisé de puériculture, par exemple) :
      • 1 400 € à la naissance de l'enfant ;
      • 1 200 € à son 3e anniversaire ;
      • 1 000 € à son 6e anniversaire.

    Salutations associatives

    Jean-Pierre Chambon, Représentant départemental                 et Grégoire Charmois, Directeur Territorial