Vie de la Délégation

  • Présidentielle et handicap : Appel à manifester le 9 mars à Nantes, le 11 mars à Clisson et Saint-Nazaire

    Le sujet du handicap est trop peu présent dans le débat politique ; pourtant, en France, ce sont 12 millions de personnes en situation de handicap et 11 millions de proches qui attendent des réponses concrètes, solidaires et inclusives. Toutes et tous, citoyennes et citoyens à part entière : ce sont autant de voix qui comptent pour l’élection présidentielle.

    Lire la suite

  • Le Conseil de département visite l’entreprise adaptée de Couëron

    Mardi 22 février, le Conseil d’APF France handicap de département (CAPFD) a débuté sur une touche originale : la visite de l’entreprise adaptée de Couëron, gérée par APF Entreprises. Reprise par l’association il y a un an, l’entreprise spécialisée dans l’impression compte plus d’une vingtaine d’employés, qui ont profité de l’occasion pour échanger avec les membres du conseil.

    Lire la suite

  • Présidentielle : rejoignez-nous le 9 mars pour donner une voix au handicap

    France inaccessible, vie sous le seuil de pauvreté, accès au logement, à l’emploi et aux soins difficile, financement insuffisant des aides à l’autonomie, école toujours pas inclusive, manque de réponses adaptées et de proximité, de services d’accompagnement, d’aides à domicile, de lieux d’accueil, de soins… APF France Handicap lance un appel national à manifester, en vue de l'élection présidentielle.

    Lire la suite

  • Petition à signer: Revalorisons et redonnons du sens à tous les métiers de l'humain !

    Nous continuons notre action de mobilisation #SegurPourTous
     
    APF France handicap est co-signataire d'une pétition sur change.org lancée par l'UNIOPSS pour peser sur la Convention avec le 1er Ministre qui aura lieu le 18 février :
     
     
    Pour une revalorisation des métiers de l'humain, essentiels à toutes et tous : personnes sans abri, précaires, confrontées à des addictions, en situation de handicap...
     
    Absence de revalorisation salariale, sous-effectif, épuisement, sentiment de non-reconnaissance… la situation se dégrade dans les établissements et services des secteurs social, médico-social, santé et socio-judiciaire.
    On compte actuellement 64 000 postes vacants dans ces secteurs.
     
    Sans ces professionnels, qui sera aux côtés des personnes vulnérables ? Enfants, personnes âgées, personnes en situation de handicap, de pauvreté, personnes confrontées à des addictions, jeunes menacés d'exclusion ou en rupture familiale… toutes ces personnes ont besoin chaque jour de l’attention, du soutien et de l’engagement de ces professionnels.
     
    Accompagner les plus vulnérables nécessite du personnel en nombre suffisant, mieux payé et mieux reconnu !
     
    Les associations de solidarité et de santé, leurs fédérations et leurs unions, demandent donc au gouvernement de revaloriser immédiatement la rémunération de tous ces métiers de l'humain à hauteur de 183 euros nets par mois et d'engager une stratégie d'ensemble en faveur de l'attractivité de ces métiers essentiels à notre société.
     
    Organisations signataires :
     
    Uniopss, Fédération des acteurs de la solidarité, Action Enfance, Adédom, Advocacy France, AIDES, Amicale du Nid, ANECAMSP, APF France handicap, Apprentis d’Auteuil, Association Addictions France, Association AIRe, Cités Caritas, Citoyens & Justice, Cohabilis, Essor, Fédération Addiction, FCSF, Fédération de l’Entraide Protestante, Fédération Française Sésame Autisme, Fédération Santé Habitat, FNAAFP/CSF, FNAPAEF, Fnepe, Fondation Abbé Pierre, Fondation de l'Armée du Salut, Fondation COS, Fondation La Vie au Grand Air, France terre d’asile, Habitat et Humanisme, HOVIA, Paralysie Cérébrale France, Petits Frères des Pauvres, SOLIHA, Unapei, UNCLLAJ, UNHAJ.
     

    FKHfAphVgAg8ooN.png