Le Conseil Nantais pour l'Accessibilité Universelle : test de ferme-porte automatique

Accessuniv18734.jpg

découvrez l'article de la Ville de Nantes du 12 octobre 2018

 

Accessuniv18734.jpg

En adoptant le rapport annuel d’accessibilité universelle, le conseil municipal du 12 octobre a dressé un point d’étape sur la situation nantaise.  75 % des arrêts de bus et 100 % des arrêts de tram sont accessibles, 300 km de cheminements piétons prioritaires sont en cours d’aménagement et 119 équipements municipaux, dont au moins une école par quartier, seront accessibles d’ici la fin de l’année. Nantes figure plutôt parmi les bons élèves.

Espace public, transport public, écoles, gymnases… l’accessibilité progresse au quotidien pour que les personnes en situation de handicap puissent mieux participer à la vie de la cité. « Lorsque nous rendons un trottoir accessible à une personne en fauteuil, c’est aussi un plus pour la personne âgée ou le parent avec une poussette, souligne Benoît Blineau, conseiller municipal délégué aux personnes handicapées. A Nantes,  ce travail s’opère en concertation avec le Conseil nantais de l’accessibilité universelle (CNAU) : « Nous travaillons en bonne intelligence entre élus, techniciens et citoyens nantais, ça fonctionne vraiment bien ».

Mobilité : 300 kilomètres de cheminements prioritaires

Avec 100 % des véhicules de la TAN accessibles, 75 % des arrêts de bus et 100 % de arrêts de tram accessibles, le réseau nantais de transport en commun est bon élève. L’évaluation de Proxitan Lien ouvert dans une nouvelle fenêtremenée avec le CNAU a posé des recommandations. Elles seront prises en compte dès 2019 dans le nouveau contrat avec la TAN. Concernant les cheminements piétons, « nous avons fait des réunions dans les 11 quartiers nantais pour repérer les points noirs et les axes prioritaires », poursuit l’élu. Résultat : 300 km de cheminements prioritaires sont en cours de réaménagement. Aujourd’hui, 39 % d’entre eux sont accessibles aux personnes en fauteuil, 54 % aux personnes aveugles et malvoyantes.

Équipements municipaux : 119 seront accessibles d’ici fin 2018

D’ici 2024, Nantes s’est également engagée via son agenda d'accessibilité programmé à ce que la totalité de ses équipements recevant du public soient accessibles. En accord avec le CNAU, la Ville a priorisé les lieux d’accueil de la petite enfance et les écoles, les équipements sportifs, les mairies de quartier, maisons de quartier et pôles associatifs. A la fin 2018, 119 équipements sont désormais accessibles, dont au moins une école par quartier, et la Ville prévoit d’en adapter 26 l’an prochain. Parmi les réalisations 2018, le gymnase Lucien David sur Nantes Nord. D’ici 1 an, 27 % du patrimoine immobilier de la ville sera totalement accessible, 5 fois plus qu’en 2015 !

Grands projets : le CNAU toujours concerté

« Aujourd’hui, on ne fait plus un seul grand projet urbain sans en parler au Conseil nantais de l’accessibilité universelle (CNAU) », souligne Benoît Blineau. Dernier grand sujet en date, le réaménagement du parvis nord de la gare et la future gare en elle-même. « Nous avons réussi à obtenir la réalisation d’un ascenseur supplémentaire, qui pourra pallier l’éventuelle panne du premier ascenseur ». Un équipement qui va même au-delà du minimum réglementaire auquel la SNCF devait se conformer. « C’est le fruit d’un travail collectif local efficace ».

Accès aux droits et culture pour tous

L’accessibilité, c’est aussi la possibilité de profiter de l’offre culturelle nantaise grâce à l’agenda nantes.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre désormais accessible. La Ville de Nantes a également facilité l’accès des personnes sourdes au Centre communal d’action sociale : vidéos de présentation des aides du CCAS en langue des signes, accueil spécifique en langue des signes proposé par une assistante sociale.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel