28 janvier 2017

J'AI FAIT UN REVE...

Berc3989148797.pngé par ces informations qui reviennent en boucle, j’ai du m’assoupir:

ma factrice me portait un pli recommandé émanant d’un organisme départemental . « Ce doit être important » !

Effectivement, après des années et des années de difficultés innombrables et permanentes, on reconnaissait enfin le caractère indispensable de mon « assistante de vie » qui se trouve être ma conjointe depuis plus de quarante ans, et on alignait sa rémunération sur celle d’assistant parlementaire, qui selon la missive, serait désormais la base de toutes les propositions et dans le même temps le contrôle d’effectivité au quart d’heure près était aboli.

La pub me réveilla.

Je n’avais pas de courrier !!!

Comment peut-il y avoir deux poids, deux mesures ?

Un rapide calcul me confirme que pour un service identique d’assistante de vie, l’écart de rémunération horaire est de 10 : la loi du marché sans doute ou celles des privilèges ?

Il nous reste à faire notre devoir civique et s’en dispenser équivaut à se passer soi-même la corde au cou du condamné.

Jean-Pierre BLAIN, Représentant départemental adjoint APF

           

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.