• Une allocation de rentrée scolaire plus accessible pour les élèves handicapés

    Les parents d’enfants handicapés peuvent bénéficier plus facilement de l’allocation de rentrée scolaire : les Caisses d’allocations familiales n’exigent plus de justificatif de scolarisation et les élèves de plus de six ans encore scolarisés en maternelle y ouvrent droit.

    Lire la suite sur Faire Face.

  • Retour sur : Les associations de personnes en situation de handicap fustigent les lacunes de l’accessibilité

    LE MONDE | 11.12.2014
    Par Isabelle Rey-Lefebvre (/journaliste/isabelle-rey-lefebvre/)

    « Furieuses », « écoeurées », les associations de personnes handicapées sont en colère et comptent bien se faire entendre lors de la Conférence nationale du handicap accueillie, jeudi 11 décembre à l’Elysée, par le président de la République.

    Vingt-trois associations de handicapés, de familles et de personnes âgées, mais aussi de piétons et de cyclistes, réunies dans le Collectif pour une France accessible pour tous, dénoncent l’ordonnance du 26 septembre 2014, prise par le gouvernement de Manuel Valls. Ils reprochent à ce texte d’amoindrir les exigences d’accessibilité et de retarder l’échéance fixée par la loi du 11 février 2005 qui impose d’adapter tous les lieux, même privés, recevant du public ainsi que les réseaux de transports et les voiries, avant le 1 janvier 2015.

    « Après la loi de 1975 restée lettre morte et celle de 2005 dont on recule encore l’application, cela fait quarante ans que nous attendons, et c’est inacceptable », s’insurge Nicolas Mérille, chargé du dossier de l’accessibilité à l’Association des paralysés de France (APF).

    La loi du 11 février 2005, que les députés socialistes avaient à l’époque jugée trop peu ambitieuse et refusé de voter, reste, dix ans après son adoption, bien peu appliquée. Excepté dans quelques villes exemplaires, comme Grenoble ou Nantes, la moitié des écoles ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite, comme 42 % des réseaux de transports en commun, selon le baromètre publié par l’APF en 2014. En Ile-de-France, 59 gares de RER sur 65 sont conformes, mais toujours pas le métro, excepté la récente ligne 14. Côté bus, les 63 lignes parisiennes sont dotées de véhicules à plancher bas, mais pas 89 des 274 lignes de banlieue.

    La mise en conformité, c’est loin d’être simple

    « Beaucoup de collectivités ont tardé à prendre la mesure des travaux à envisager, car c’est un immense chantier pour les communes, la SNCF ou Réseau ferré de France, estime Florent Orsoni, directeur du laboratoire Ville durable de Nantes, spécialiste de l’accessibilité. À l’échelle d’une commune qui doit, par exemple, mettre ses écoles en conformité, il lui faut coupler ce chantier avec des réhabilitations et tout concentrer sur les mois de vacances, en juillet et août, ce qui est loin d’être simple. » Quant aux commerces, restaurants, hôtels, leurs efforts sont très inégaux.

    Le débat s’annonce donc tendu à l’Elysée, après le recours des associations au Conseil d’Etat contre cette ordonnance, déposé le 8 décembre, et leur appel aux parlementaires à ne pas voter la loi de ratification, d’ici au 27 février 2015. Le collectif juge trop longs – jusqu’à 10 ans – les nouveaux délais de réalisation des travaux. Il déplore, ensuite, que s’allonge encore la liste des dérogations. La loi de 2005 n’en prévoyait que trois : l’impossibilité technique, le caractère patrimonial des lieux et un motif économique.

    A ces trois-là, le nouveau texte ajoute, pour les bureaux et commerces, le refus de l’assemblée générale de la copropriété dont ils font partie – « Cela exonère donc une multitude de locaux, cabinets d’avocats ou de médecins, boutiques et autres, en milieu urbain », proteste M. Mérille. Enfin, l’ordonnance prévoit, dans les transports, que seuls les arrêts dits prioritaires seront rendus accessibles, pas les autres : « On nous supprime donc le droit aux transports en commun ! », s’insurge M. Mérille.

    Marges de manoeuvre

    Selon le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification, Thierry Mandon, des allégements sont aussi prévus pour les logements neufs : ainsi, seuls 5 % (au lieu de 100 %) des logements en résidence étudiante seraient accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’ordre des architectes, très impliqué dans les 140 heures de concertation qui ont précédé la réforme, et qui la trouve « raisonnable », milite pour l’accessibilité universelle mais souhaite « des marges de manoeuvre » dans l’application des normes : « Chaque construction est particulière, dans un site donné, et il faut pouvoir trouver des solutions techniques négociées au sein des commissions départementales », plaide Catherine Jacquot, sa présidente.

     

    logo_HANDIDON.JPG
    Le grand tirage au sort pour HandiDon est aujourd'hui, avec en jeu une Peugeot 2008, des séjours de vacances, des home-cinéma, des tablettes numériques, des entrées à Disneyland® Paris et plein de nombreux autres cadeaux !

    Nous vous remercions de votre forte mobilisation. Nous avons atteint notre objectif sur la délégation.

    Nous vous communiquerons les chiffres et les résultats très bientôt.

    Rappelons que l'Opération HandiDon « une chance pour vous, une chance pour nous… » a été lancée pour la première fois, cette année. Cette opération repose sur la vente de tickets qui permet de remporter de nombreux lots tout en aidant les personnes en situation de handicap moteur et leur famille.

    MERCI A VOUS

     

     

  • Retour sur le Billet d'humeur de Christine Brandelet : Madame, où est votre handicap ?

    Photo Christine Brandelet.jpgUne amie présente sa carte ‘handicapé’ à la caisse PMR (Personnes à Mobilité Réduite) d’un supermarché.  Comme elle n’a ni canne ni fauteuil, un client exige des précisions, un autre dit : cette carte n’est pas à vous.  Elle revient écœurée et le moral au plus bas ! 

    Les médias raffolent du sujet des fraudes en tout genre. On nous habitue à se méfier de tout et tous. Au risque de regarder chômeurs, demandeurs d’asile, personnes en arrêt maladie ou en situation de handicap comme des fraudeurs en puissance et d’ajouter tracas et vexations à leurs difficultés bien réelles. 

    Mais ces dérapages sont plus rares qu’on ne croit, les problèmes viennent souvent d’une méconnaissance. Changer ce regard, c’est encore et toujours expliquer, sensibiliser.

    Dans nos quartiers, nos communes, nous sommes vus comme des voisins ordinaires, des citoyens fiables, des interlocuteurs valables. Les valeurs d’entraide et de solidarité sont solides. Ainsi, le tourisme social est vivace et se renouvelle avec ‘La brise de mer’, à St Michel Chef-Chef, remarquable maison de vacances ouverte à tous, en particulier aux familles en difficultés et personnes en situation de handicap .

    Christine Brandelet, conseillère départementale

  • Retour sur les 10 ans de la Loi Handicap de 2005 : Forte mobilisation, le mercredi 11 février, de la Délégation APF en Loire-Atlantique

    Aujourd'hui, de 14h30 à 18h, sur la Place du Commerce, à Nantes, la Délégation APF en Loire-Atlantique, avec ses cinq groupes-relais, a exprimé le mécontentement des personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des personnes retraitées, des usagers des transports publics, des usagers de la voirie, des parents avec poussettes, des familles nombreuses sur les reculs inacceptables des ambitions initiales de la loi handicap 2005, malgré quelques avancées.

    Jacques Garraud, vice-président de Nantes Métropole et Benoît Blineau, adjoint au Maire de Nantes étaient présents. Les médias étaient également fortement mobilisés.

    Une revue de presse sera en ligne dès demain.

    DSC_9738.JPG

    DSC_9756.JPG

    DSC_9776.JPG

    DSC_9799.JPG

    DSC_9817.JPG

    DSC_9825.JPG

    DSC_9829.JPG

    DSC_9839.JPG

    DSC_9852.JPG

    DSC_9857.JPG

    DSC_9866.JPG

    DSC_9868.JPG

  • Retour sur NPNS 44: la Fraternité peut être en actes !

    DSC_0192.JPG

    Cliquez sur les photos pour agrandir.

    Nantes en ébullition ce jeudi 19 mars après midi: les militants du mouvement Ni Pauvre Ni Soumis 44 ont investi la place royale à Nantes pour appeler à la Fraternité en actes. Des ateliers Fraternité ont invité les citoyens passant à faire un geste de fraternité (pour que la Fraternité ne soit pas qu'un cliché !) ou à s'exprimer sur un grand panneau de libre expression.

    De belles rencontres et actes qui témoignent que chacun peut se bouger pour agir et vivre ensemble, pour s'ouvrir en acceptant les différences, pour lutter contre l'isolement et l'exclusion, pour être regardé comme n'importe quelle autre personne, pour changer le regard et lutter contre les préjugés.

    Appel aux citoyens pour refuser la précarisation croissante des personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante.

    DSC_0085.JPG
    Un Tifo a été réalisé avec les nantais en brandissant une pancarte "Fraternité".
    3 représentants ont fait un discours pour le mouvement NPNS 44 pour crier haut et fort nos revendications d'un accès à l'emploi pour tous et l'urgence de créer un revenu d'existence pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler.
    Catherine Leguil de la LDH: cliquez ici
    Madeleine Puaud de la FMH 44: cliquez ici
    Jean-Pierre Blain de l'APF: cliquez ici

    Appel aux candidats à quelques jours des élections départementales pour une solidarité en adéquation avec les besoins des personnes, qui permette l'inclusion.

    Des tunisiens venus se rassembler pacifiquement après les attentats de Tunis se sont associés à notre mobilisation. Ces attentats atteignent la Fraternité humaine.

    Nous étions 100 000 à Nantes le 10 janvier après les attentats en France à marcher pour être libres, égaux et fraternels.
    NPNS 44 a encore frappé les esprits. Martin Luther King marchait il y a 50 ans à Selma, aujourd'hui NPNS 44 a crié haut et fort sa demande de justice sociale, de FRATERNITE!

    Pour la Coordination NPNS 44
    Grégoire Charmois

    DSC_0090.JPG

    DSC_0093.JPG

    DSC_0099.JPG

    DSC_0109.JPG

    DSC_0123.JPG

    DSC_0140.JPG

    DSC_0163.JPG

    DSC_0164.JPG

    DSC_0190.JPG

    DSC_0193.JPG

    DSC_0209.JPG

    DSC_0042.jpgDSCN5061.jpg
    DSCN5071.jpg

    DSCN5076.jpg

    DSCN5077.jpg

    DSCN5080.jpg

    DSCN5082.jpg

    DSCN5085.jpg

    DSCN5084.jpg

    DSCN5086.jpg

    DSCN5093.jpg

    DSCN5095.jpg

  • Groupe Nautique : retour sur la soirée découverte de Moitessier et de son bateau Joshua

    DSC_7508.JPGLe vendredi 23 Janvier, j’ai fait une soirée découverte de Moitessier et de son bateau Joshua avec le Groupe Nautique de l’APF.

    Nous étions 8 du Groupe, aidés de Joelle Lechaviller, nous avons essayé de transmettre notre passion au public.

    Nous avons regardé des films relatant la vie de Moitessier qui montraient son mode de vie et sa philosophie.

    Joshua navigue toujours, il appartient aux amis du Musée maritime de la Rochelle, en Charente Maritime.

    A l’issue de cette conférence, nous avons partagé une pizza et une galette des rois.

    Je tiens à remercier ceux qui nous écouté et qui nous aussi aidé à la technique.
    A une prochaine fois pour de nouvelles aventures !


    Damien Ribeyrol, Conseiller Départemental

     

  • Retour sur la sensibilisation au Lycée Léonard de Vinci à Nantes

    2015 - 30.03 - APF44 - Sensibilisation Léonard de Vinci.jpg
    Cliquez sur l'article pour agrandir.
    Zest, mars 2015