• Projet d'un sixième Groupe Relais-APF

    article_presse_echo_130214_ancenis.jpg

  • "Le carton rouge existe-t-il en politique ?"

    3483857071.JPG

    Les radios ont relayé le communiqué de presse du gouvernement annonçant sans état d'âme la prolongation du délai de mise en accessibilité prévu au 1er janvier 2015. point.

    Les plus grands criminels, en France écopent d'une peine de 22 ans de sureté maximum. Quelle est la nature de notre crime, puisqu'en 1975 on en a pris pour 30 ans; en 2005, promis, juré, craché, on ne vous en rajoute que 10 ans et hier on nous impose d'attendre la sortie dans 9 ans. C'est malheureusement le cas de nombreuses personnes en situation de handicap, isolées, sans soutien familial ou amical, de rester dans leur logement sans pouvoir en sortir, donc d'être comme incarcéré sans gardien ?
    Aucun juge ne s'est prononcé, tout les dirigeants sont complices au pays des Droits de l'Homme.
    On peut légitimement s'interroger sur ce qu'il en reste; on nous offre royalement des conditions dignes des goulags soviétiques ou des geôles maoïstes en matière d'accessibilité. Devrons nous déposer plainte pour séquestration arbitraire et en demander les dommages et intérêts correspondants ?

    De plus, à défaut de logements adaptés et/ou adaptables, le ministère du logement annonce, comme les groupes de constructions, (les lobbys ou taupes fonctionnent à plein régime) que cela coûte trop cher et je ne sais quoi encore, pour ne pas se plier à une indispensable évolution de nos habitudes de logement inadapté à plus de 50% de la population très prochainement. On va droit de le mur, ce n'est pas grave les consommateurs et les contribuables paieront, non pas les supposés 15 % de départ mais le double ou le triple au vu des incompétences.

    Je suis dépité et à ceux qui nous empêchent de sortir, j'ai une proposition, aussi débile que celle qu'on nous impose, de vous empêcher de rentrer (à la mairie, aux chambres parlementaires nationales et européennes, d'avoir un travail, de ne pouvoir avoir accès à la santé, à l'école....) car c'est de fait ce que vous vous proposez sans sourciller de vivre quotidiennement.

    C'est du foutage de gueule et je ne vous remercie pas.

    Jean-Pierre Blain, Représentant départemental adjoint

  • L’accessibilité, ce n’est pas maintenant mais dans 3 à 9 ans

     accessibilité,normes,ad'ap,campion,fnath,ayrault,carlotti,échéance,2015,2005Le verdict gouvernemental est tombé. Comme un couperet. Les personnes en situation de handicap devront attendre au mieux neuf ans de plus pour vivre dans une France accessible. Le Premier ministre a annoncé, ce mercredi 26 février, à l’issue de la concertation menée depuis début octobre (photo ci-contre), ses décisions sur les nouvelles modalités de mise en œuvre du volet accessibilité de loi de février 2005. Une loi qui fixe à début 2015 l’échéance légale pour la mise en accessibilité de tous les établissements recevant du public et de tous les moyens de transport.

    Jean-Marc Ayrault a confirmé la création des agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) : tous les exploitants ne respectant pas l’échéance légale pourront s’engager sur un calendrier précis de mise aux normes, s’échelonnant de trois à neuf ans selon la nature de l’établissement ou du transport.

    Lire la suite de l'article de Faire Face

  • Baromètre : L’APF mobilise les candidats aux municipales à Saint-Nazaire

    Dans le cadre du Baromètre APF de l'accessibilité, le Groupe Relais APF de l'Agglomération Nazairienne a rencontré plusieurs candidats aux élections municipales.

    le_merrere.JPGLudovic Le Merrer (candidat aux prochaines élections), il nous a reçu et écouté avec attention. Nous avons abordé les différents thèmes suivants :
    - L'emploi : il indique que, pour lui, le handicap n’est pas un frein. Il faut gommer le handicap et voir les compétences des personnes.
    - L
    e logement : il faudrait plutôt créer des logements à espaces modulables.
    -
    Une éducation pour tous : il souhaite que toutes les écoles soient accessibles.
    - L
    ’accessibilité en général : son souhait serait d’avoir un élu en charge de l’accessibilité et directement rattaché au Maire, pour la transversalité.
    Il nous a également indiqué qu’il fallait préparer l’arrivée des personnes âgées sur la Ville, en créant des EHPAD, donc, des créations d’emplois.
    On doit être volontaristes a-t-il précisé et « pas de décisions sans concertation ».

    samzun.JPGDavid Samzun (candidat aux prochaines élections) nous avons échangé sur les différents points suivants :
    - L'accès au sport : il nous a indiqué un programme d’aménagement des salles municipales serait mis en place.
    - L'
    emploi : il propose de faire du lobbing.
    - L'a
    ccès aux soins : il a pointé l’accès à la prévention. En ce qui concerne les cabinets médicaux libéraux, il préconise que ce soit dans tous les quartiers, ainsi que dans le centre, ceci devrait être étudié en concertation avec la Municipalité. La tendance actuelle est la construction de cabinets à proximités de la Cité Sanitaire.
    -
    Le logement : à notre question sur le délai d’attribution ou d’adaptation des logements pour les personnes en situation de handicap, il n’avait pas de réponse mais a pris note de ce problème.
    Pour la prise de décisions, il souhaite mettre en place un Comité des Usagers.

    dardillac.JPGMartine Dardillac cordialement reçus et nous a indiqué qu’elle était sensible aux sujets qui concernent le handicap. Nous avons abordé différents sujets :
    - L’éducation: mixité dès la crèche , école, collège…..
    - Les c
    ommerces : donner des aides pour l’accessibilité.
    - Le
    Sport / les loisirs : adapter les structures.
    -
    Des Commissions Communales d’Accessibilités régulières et aussi souvent que nécessaire.

    Eric Edom l n’a pas de local de campagne. Il s’est exprimé sur certains points :
    - Le logement : manque de logements adaptés à St Nazaire, créer des postes à Silène (des équipes pour l’entretien des logements).
    - L'éducation pour tous : f
    ormation des ATSEM.
    - L’emploi : m
    ettre une clause sociale dans les appels d’offres pour que les entreprises qui n’auraient pas les 6% de travailleurs handicapés ne soient pas retenues pour les marchés publics.
    Il nous a précisé qu’il faudrait de la concertation dans tous les services publics avec les usagers, « tous les usagers ».
    Il voudrait plus d’accès à la culture, au sport-loisirs, aux commerces de proximité, ainsi que l
    utter contre l’isolement.
    Créer des centres de santé et des Comités de quartier.
    De plus il voudrait que la Commission Communale d’Accessibilité ait plus de pouvoirs.

    La presse en parle : Ouest France du 12/02/14 et Presse Océan du 17/02/14

    Et la radio aussi : La Tribu le 11/02/14
    podcast

  • Billet d'humeur de Françoise Breillard

    apf francoise.JPGDiscrimination positive!

    Au lycée des Bourdonnières, à Nantes, on entend dans les couloirs des familles qui souhaitent que leur jeune soit dans une classe avec des élèves en situation de handicap.

    Explication : les classes qui accueillent des jeunes en situation de handicap sont de 25 (dont 4 jeunes en situation de handicap). Les classes dites « ordinaires » accueillent 35 élèves !

    Je vous laisse à votre réflexion...

     Françoise Breillard, Conseillère départementale

  • Démocratie Interne - tous les adhérents sont invités à donner leur avis !

    Logo_unede.jpg

    En juin 2003 au congrès de Toulouse, les adhérents de l'APF adoptaient le projet « Démocratie, Ensemble ».

    Sa mise en œuvre a renforcé notre démocratie représentative et participative en donnant à chaque adhérent la possibilité d'être acteur et d’être associé aux réflexions et décisions prises lors des assemblées départementales, des conseils départementaux, des conseils APF de région, des commissions nationales, des groupes relais et des groupes initiatives.

    Pour poursuivre et faire évoluer notre organisation, 3 étapes sont programmées : Evaluer le dispositif démocratique actuel, Proposer des améliorations de notre vie démocratique, Identifier les moyens et les ressources à mobiliser en ce sens.

    Dès aujourd'hui chaque adhérent est invité à donner son avis sur le dispositif actuel.
    Pour cela, rien de plus simple ! Vous pouvez répondre au questionnaire en ligne, ou utiliser le formulaire papier.

    Comptant sur vous, car notre démocratie APF de proximité a déjà tant fait bouger les lignes en Loire-Atlantique.

    Grégoire CHARMOIS
    Directeur de la Délégation départementale de Loire-Atlantique

  • L'APF et la FEPEM croisent leurs regards sur l'emploi à domicile

    fepem.jpgBelle journée de travail ce jeudi 13 février à la manufacture des tabacs à Nantes autour de la vie autonome à domicile.
    Organisée par la Fédération des Particuliers Employeurs (FEPEM) avec laquelle l'APF vient de signer une convention cadre le 20 janvier dernier.

    L'accord entre la FEPEM apportera beaucoup, j'en suis sûre pour la prise en compte que les personnes en situation de handicap sont des employeurs à part entière et qu'il faut absolument un soutien et une valorisation du métier.
    La personne en situation de handicap est un acteur économique et social à part entière. Ne pas minimiser la relation employeur - employé.

    Denyse Le Berre, notre Représentante départementale,  est intervenue sur la table-ronde avec Marie-Béatrice Levaux, présidente nationale de la FEPEM, "sur l'affirmation du libre choix du mode de vie" en mettant en avant :
    "Ce que nous constatons sur le terrain, c’est que le particulier employeur en situation de handicap doit être, comme tout particulier employeur, au fait des lois et piloter « presque comme un DRH » la gestion des auxiliaires de vie. Quand par exemple vous êtes très dépendant , que la MDPH vous a accordé un 24h/24 et que donc vous devez piloté la gestion de 5 personnes pour assurer vos actes de la vie quotidienne, je vous assure que c’est pas de la tarte. "

    Présence des auxiliaires de Jean Marc Brien dont l'histoire a inspiré Cathy Pouilleul et Jocelyne Paderi, co-auteurs du livre "Auxiliaire de vie et handicap, une relation particulière".

    J'ai discuté avec l'une d'elles, Cathy. Je suis intervenue plusieurs fois pour défendre la vie à domicile, le 24h/24h au nom de l'APF. Nos interventions ont été remerciées (FEPEM, auxiliaire, formatrice...). Ça fait plaisir.
    D'autres représentants de l'APF ont témoigné lors de table-ronde comme nos amis de l'Hérault qui ont lancé le SAAHED avec Montpellier.

    L'APF a des choses à dire et à suivre. 

    Bravo à Maryannick Pavageau, adhérente FEPEM et APF dont le témoignage a été chaleureusement salué.
    Bravo à la FEPEM pour cette journée de travail conclue par Michèle Meunier, sénatrice de Loire-atlantique.

    Emmanuelle Bety, Conseillère départementale

    A lire, "Journée d'échanges sur le handicap et l'emploi à domicile organisée par la FEPEM"