APF France handicap en Loire-Atlantique - Page 3

  • Gaël Hémery court pour les personnes en situation de handicap

    Du 5 au 11 juillet, Gaël Hémery a couru près de 300 km en Loire-Atlantique au profit de l’association Courir avec. Vendredi 10 juillet, il était de passage à Pornic pour clore son avant-dernière étape. L’objectif du défi : récolter des fonds pour financer des courses pour des enfants en situation de handicap, mais aussi les Joëlettes, un fauteuil roulant adapté pour courir sur tous les types de terrain.

    Lire la suite

  • Le Défenseur des droits, six ans d’action en faveur des personnes handicapées

    Arrivé au terme de son mandat, Jacques Toubon va quitter son poste de Défenseur des droits le 16 juillet. Depuis six ans, cette autorité indépendante a émis de nombreux avis et recommandations sur les droits des personnes handicapées. Sur l’emploi, la réforme du stationnement, le logement ou encore la cantine et les activités péri-scolaires. Avec chaque fois un objectif : que les droits de l’Homme s’appliquent aux citoyens handicapés.

    Lire la suite

  • la France en retard dans l'application de la Convention internationale

    Dix ans après l'entrée en vigueur de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (CIDPH), le bilan est "contrasté" en France et plusieurs mesures sont "urgentes" pour garantir notamment l'accessibilité ou la scolarisation des enfants, selon le Défenseur des droits.

    Dans un rapport fleuve adressé jeudi au président de la République et au Premier ministre Jean Castex, l'institution présidée par Jacques Toubon, qui quittera son poste mi-juillet, formule 120 recommandations pour mettre la France en conformité vis-à-vis de ce texte ratifié en mars 2010.

    "Si de nombreux progrès ont été réalisés ces dernières années, d'importantes lacunes subsistent", soutient-elle, estimant que "la France n'a pas encore pleinement pris en considération le changement de modèle" induit par la CIDPH.

    Elle dresse un constat "particulièrement préoccupant" en matière d'accessibilité, pointant les "réticences persistantes des pouvoirs publics" à l'appréhender comme une "condition préalable essentielle à la jouissance effective des droits par les personnes handicapées".

    Commerces, transports en commun, voirie, tribunaux, lieux de santé, de loisirs... Il y a "une absence d'accessibilité de la totalité de la chaîne de déplacement", constate le Défenseur, déplorant également que la loi Elan, votée en 2018, abaisse de 100% à 20% le quota de logements accessibles dans les programmes neufs, les autres logements devant simplement répondre à une condition d'évolutivité.

    La loi handicap de 2005 avait prévu que les lieux et transports publics devaient être accessibles aux personnes handicapées avant le 1er janvier 2015, or cette échéance n'a pu être respectée pour tous et des délais ont été autorisés.

    Malgré l'interdiction faite par la loi de refuser l'accès des chiens guides d'aveugle ou d'assistance dans les transports ou les lieux ouverts au public, M. Toubon dit être régulièrement saisi de tels refus, "jamais verbalisés".

    Concernant les enfants handicapés, s'il salue "l'impulsion en faveur de l'école inclusive" - quelque 360.000 enfants étaient scolarisés cette année contre 151.500 en 2006 - il estime que l'accompagnement humain individuel de chaque enfant ne peut être la seule réponse et pointe "les carences institutionnelles qui imposent également à l'école de s'adapter en formant les enseignants ou en aménageant la scolarité".

    En 2019, le handicap était, pour la troisième année consécutive, le premier motif de saisine du Défenseur des droits en matière de discrimination (22,7% soit 1.237 saisines).

    La France devait être auditionnée sur son application de la CIDPH en septembre 2020 à l'ONU mais ce rendez-vous a été reporté à cause de la crise sanitaire.

  • Nouveaux droits pour les jeunes précaires : « Il y a urgence ! »

    Les premiers signataires de cette tribune sont Christophe Devys, président du Collectif ALERTE, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, Marie-Aleth Grard, vice-présidente d'ATD Quart Monde, Antoine Dulin, président de la commission insertion des jeunes du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse, Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité.

    Lire la suite